San Roque de Cumbaza : un village écologique et alternatif en Amazonie

Nouvelle étape de mon voyage sur les sentiers de la terre-mère… Et première étape en Amazonie : le village de San Roque de Cumbaza.

Ce petit hameau de 1 500 âmes, à 40 kilomètres de Tarapoto, se situe au cœur de la forêt. Ses habitants vivent principalement de l’agriculture de la coco, du café, du manioc, des bananes plantains, du riz, de nombreux fruits et du cacao. Il y a quelques dizaines d’années, la plupart des agriculteurs de la région vivaient de la coca, pour la production de la cocaïne. Aujourd’hui, ils ont pu se reconvertir à la production du cacao et du café, permettant de vivre plus sereinement, dans un climat sécurisé.

San Roque de Cumbaza est un village un peu particulier. Ici est est né une énergie pour promouvoir la vie alternative et une envie de valoriser et protéger l’environnement et la forêt amazonienne.

dsc_0112

dsc_0255

dsc_0249

Je loge dans l’ « albuerge communal », une ancienne école réaménagé en auberge par le village. Après avoir découvert il y a quelques années une jolie cascade à quelques kilomètres, la municipalité a décidé de se lancer dans l’éco-tourisme, une autre façon de protéger la forêt. Mais ce village est un petit bijou encore peu connu. Presque aucun touriste ne s’y aventure. Nous ne sommes que 3 voyageurs : un couple franco-italien, Maud et Yako, et moi.

dsc_0298
Auberge communale de San Roque
dsc_0291
Auberge communale de San Roque

A San Roque de Cumbaza, de nombreuses initiatives alternatives, écologiques et artistiques voient le jour…

Dans ce petit village de seulement 1 500 habitants, on peut trouver :

Une auberge entièrement écolo (Shirapa Manta), bâtie en matériaux naturels : abode, bambou, bouteilles de verre incrustées dans les murs comme des puits de lumière, toilettes sèches, potager bio… 

Un centre d’Art (Sachaqa Centro del Arte). Dans ce petit studio dédié à la création, des gens du monde entier viennent pour peindre, écrire, sculpter, créer… Les artistes sont hébergés dans le studio. Lors de mon séjour à San Roque, deux artistes sont présents : une letonne et une états-unienne. Cette dernière réalise une oeuvre au mirador du village avec des matériaux entièrement naturels.

dsc_0035

dsc_0038

Grâce à ce centre, San Roque recèle de nombreuses œuvres et peintures, dissimulées un peu partout dans le village…

Un ashram (Casa Hunab Ku). Originaire d’Inde, un ashram est un ermitage destiné aux exercices spirituels comme la méditation, le yoga… En Amérique du Sud, beaucoup de personnes sont inspirés par la spiritualité Indienne. Ce n’est pas pour rien, il existe à mon sens de nombreuses synergies entre la spiritualité indienne et les croyances indigènes.

Une municipalité engagée. Mise en place d’un projet d’éco-tourisme, poubelles de tri, sensibilisation des élèves à l’environnement, projets de reforestation, réappropriation et revalorisation des médecines ancestrales avec les plantes médicinales… La municipalité de ce village indigène est engagée pour protéger et valoriser sa forêt !

La Pampa de los Ninos. Créé par la municipalité et une ONG, il s’agit d’un parc écologique et éducatif, dans lequel on cultive et remet en valeur les plantes médicinales. Les employés de la municipalité, quelques guides locaux et les élèves y consacrent quelques jours par mois, sous forme de travail communautaire, pour entretenir le lieu. Avec Yako et Maud, nous participons à une journée de travail communautaire avec les employés et conseillers municipaux du village et partageons leur quotidien.

dsc_0283

dsc_0263

dsc_0267

dsc_0082
« Protèges les plantes, elles sont ta médecine »

dsc_0269

dsc_0080
« La terre-mère est notre maison »

14022279_10154037557524387_4437722514798040126_n

Et puis San Roque de Cumbaza, c’est aussi un village qui cache de nombreux lieux naturels magiques et romantiques.

La Isla del Amor (l’île de l’amour). Une île avec une superbe plage le long de la rivière, piscine naturelle.

dsc_0096

dsc_0101

La Mazona, une plateforme pour sauter à 7 mètres de haut dans la rivière…

dsc_0293

Et un mirador, à une heure de marche

dsc_0036

dsc_0069

Ces belles initiatives, artistiques, écologiques, alternatifs ont lieu dans un village pauvre du Pérou.

Mais comme beaucoup de villages pauvres, ils ont choisi de ne pas céder à l’enrichissement facile par la destruction de la forêt (extraction de pétrole, déforestation, élevage…).

Ici, la préoccupation première est : comment survivre tout en ne détruisant pas la forêt Amazonienne. 

C’est le dilemme de l’Amazonie. Et il n’est pas évident à résoudre, car dans l’histoire de l’Amazonie, c’est souvent en déforestant que les personnes ont réussi à s’enrichir. Mais certaines personnes, comme les habitants de ce village, cherchent aujourd’hui de nouvelles solutions… Ils sont une inspiration et un exemple à suivre !

Prochaine article : « une journée en Amazonie », relatant une journée partculière dans le village de San Roque de Cumbaza.

2 commentaires sur “San Roque de Cumbaza : un village écologique et alternatif en Amazonie

  1. Ping : Une journée en Amazonie – Hors des sentiers battus

  2. En découvrant ton action et celle des jeunes voyageurs hors les S.B, je vous voiscomme les « Pères Blancs » modernes qui apportent les bonnes paroles et excellentes actions pour notre « Terre-Mère » : bravo et trouvez-y que du bonheur partagé ! Alé …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *