« RDV en terres inconnues : peuples d’Amazone ». Recit de mes folles journées dans cette communauté

Voilà… Je débarque, seul, pour une durée indéterminée, dans une communauté perdue au fin fond de l’Amazonie brésilienne…

  • Je ne connais personne,
  • Je suis perdu dans la jungle, là ou jamais un étranger ne met les pieds,
  • Je n’ai pas de moyen de communication, 
  • Bien sur je ne comprends pas un mot de ce qu’on me raconte, et personne ne me comprend (personne ici ne parle anglais ou espagnol)
  • Ah oui j’oubliais… Je suis également ici sans aucun but précis, sans objectif, sans justification.

Bref, les conditions idéales !

Chaque matin, je vais me lever, sans but, sans savoir ce que je vais faire de ma journée. Je vais juste accepter tout ce qui se présente à moi.

Pourquoi voyager ainsi sans but ? Pour découvrir et réaliser des choses que jamais je n’aurai expérimentées si je décidais de ma destinée… Bon… Aussi parce que je ne comprends rien du tout à ce qu’on me raconte, je peux difficilement m’exprimer, donc je peux rien prévoir 😉

 

Comment se passe une journée, sans objectif, au milieu de la jungle ?

7 heures. Tout comme moi, le soleil vient de se reveiller, il m`offre de merveilleux reflets sur l’Amazonie. Première étape de la journée : je vais sur une plage de sable fin, je suis seul, je me déshabille, prends mon savon, et m’engouffre au milieu du fleuve. Des 2 côtés, la jungle, les palmiers, le bruit des oiseaux et des insectes. Seulement la nature m’entoure. Je peux me frotter le dos, au milieu de mon fleuve, seul, tel un être sauvage… La carte postale de rêve.

IMG_8261Un matin, quelques dauphins viennent me rejoindre durant mon bain. Cf anecdote « prendre un bain avec des dauphins »

8 heures

J’ai pris mon bain et mon petit déjeuner. Voilà je n’ai plus rien à faire. Je suis ici sans but… Je pars donc me promener dans la communauté, saisissant les opportunités qui vont se présenter. Sans but précis, sans attente particulière, seul le présent compte.

  • On me propose d`aller pêcher, hop je saute sur un petit bateau,
  • On me propose d’éplucher le manioc, hop je prends la machette,
  • On me propose de sauter d`un pont, hop je saute pas du pont.

Bref, je saisi toutes les opportunités qui se présentent à moi. Mais la plupart du temps, on ne me propose rien… Car c’est la 2eme fois qu’ils accueillent un étranger et qu`ils ne savent pas comment s’y prendre, et parce qu`on ne parle pas la même langue. C’est donc parfois difficile. Alors je joue avec les enfants que je croise. Ce qui est magnifique avec les enfants, c’est qu’il n’existe aucune barrière culturelle. Je leur apprend notamment un bon vieux jeu français… Voilà comment, en 2013, la pétanque fut introduite au fin fond de l’Amazonie.

Petite anecdote… Un matin, je suis avec une dizaine d’enfants, en mode « garderie ». Nous sommes tous pied nus, certains n’ont que 3 ans, d`autres sont seulement en couche culotte. Tout a coup, une énorme averse tropicale nous rend visite. On part tous s’abriter. Je me retrouve avec une dizaine d’enfants, complètement trempés de la tête au pied.J’attends tranquillement que les parents viennent les chercher. 5 minutes… 10 minutes… 15 minutes… Personne… Bon en bon occidental, je panique un peu, il y a 15 enfants tout fous, trempes, sales, ils vont tombér malade. Mais ici, todo bem, tranquille… Les enfants sont rentrés chez eux, seuls, sous l’averse, encore plus trempés.

Des fois, j’ai besoin de solitude (comme si j’en avais pas assez de la solitude !!), alors je pars m’engouffrer, seul, pendant des heures, au milieu de la jungle.

IMG_822614 heures

Bon… J’avoue que j’ai passé beaucoup de temps à m’ennuyer durant cette semaine… Une semaine entière sans pouvoir communiquer et sans aucune activite, c`est quand meme long parfois.

Alors, quand l’ennui est trop pesant, je m`occupe en mettant des oiseaux sur ma têteIMG_8184 IMG_8278

C’est une occupation très enrichissante !

16h30. Jouer au foot dans la jungle…

Chaque jour, tous les hommes de la communauté jouent au foot.

Imaginez… Vous êtes au Brésil, vous jouez au foot pied nu, dans la boue, au milieu de la jungle. A votre droite, des centaines de palmiers, à votre gauche, une rivière amazonienne, devant vous, une équipe de brésiliens. Le rêve !

Après le match, je prend mon savon, et je saute dans la rivière pour prendre mon bain.

18h : petit repas en famille. Comme chaque jour, et chaque repas : poisson, riz, farhina.

18h30 : j’ai le choix entre:

Reponse A : regarder une série à l’eau de rose brésilienne (TV novelas) avec ma famille d’accueil, 

Reponse B : aller à l’église avec les jeunes,

Reponse C : mettre des oiseaux sur ma tête,

Reponse D : me maquiller le visage, mettre une plume dans mon cul et danser autour du feu en fumant le calume de la paix

Bon bah, je choisi l’église.

Quasiment tous les soirs, plusieurs jeunes ados se réunissent à l’église pour répéter les chansons et les chorégraphies qu’ils vont présenterà la messe du dimanche matin. Je les accompagne avec quelques instruments.

Je me retrouve donc à jouer du djambé dans une église, pour accompagner des adolescents qui chantent des chansons à la gloire de Jésus en Portuguais. Tout vas bien

Voilà, c’est l’heure de se coucher, j’ai passé ma journée pied nu et en maillot de bain.

 

Le dimanche : messe, danse and caipirinha

Pour découvrir d’autres mondes, et m’ouvrir l’esprit, c’est décidé, je dis « oui » à tout, même ce à quoi je peux être réfractaire.

C’est comme ça que j’ai été à la première messe de ma vie. Il m’a fallu attendre d’avoir 27 ans et d’être au milieu de l’Amazonie au Brésil pour aller à la messe ! Ma vie est un grand n’importe quoi

Les jeunes chantent et dansent les chorégraphies qu’ils ont répétés tous les soirs à l’église. Le prête prône l`amour et la vie en harmonie avec la nature et la communaute, le chef du village en profite pour donner les informations importantes de la semaine. Puis on discute et on débat sur les décisions de la communauté, après s’être recueillis ensemble pour la paix et l’amour commun.

Ah… mais je le reconnais le prête… je jouais au foot avec lui la veille.

2 heures après, me voilà à boire avec lui de la caipirinha. Car cette après-midi, on fête plusieurs anniversaires.

Voici la salle des fetes. Un petit coin de paradis. IMG_8301On commence a boire à 11h30, a peine sorti de l`eglise, et on prépare le barbecue…

IMG_8318

Puis je danse, pied nu, en maillot de bain, sur de la musique Amazonienne, au milieu d’une forêt tropicale, toute la journée et jusqu au soir…

IMG_8426IMG_8495Voila…

  • Jouer du djambe dans une eglise,
  • Prendre son bain avec des dauphins,
  • Faire la messe en portuguais,
  • Danser pied nu toute une journée,
  • Avoir une chouette sur sa tete…

Ces quelques experiences ne peuvent nous arriver que si l`on prend le risque de se perdre dans l`inconnu et de franchir la barriere de nos habitudes et préjugés

3 commentaires sur “« RDV en terres inconnues : peuples d’Amazone ». Recit de mes folles journées dans cette communauté

  1. Voilà bien une voie du labyrinthe de la Vie ! Combien en as-tu expérimentée depuis le début de ton voyage à travers le monde ? Comment continuer pour en sortir ou pour suivre le chemin de la vraie Vie de l’épanouissement et du bonheur ? Tous mes meilleurs vœux Nicolas : il est encore temps durant ce mois qui prend fin avec ses joyeuses ritournelles !

  2. merci pour ce beau commentaire !!! le chemin de la vraie Vie de l’épanouissement et du bonheur ? J’ai l’impression d’être encore davantage perdu dans le labyrinthe de la vie après toutes ces expériences !

  3. Nico tu experiencias son unicas… aun no he leido todo esto.. pero solo el comienzo.. me brinda una gran emocion.. y envidia…. !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *