« Rdv en terres inconnues : peuples d’Amazone ». L’intelligence du coeur

C’est une expérience assez déroutante que de se rendre SEUL, dans une petite communauté, au fin fond de la jungle Amazonienne, sans parler la langue de ses hôtes, et SANS INTENTION particulière…

On est un peu gêné, on se pose 10 000 questions :  « Qu’est-ce qu’ils doivent penser de moi ? Un homme seul, sans réel objectif… Ils doivent se demander pourquoi je suis là : pour commettre un mauvais acte ? Ou alors parce que je cherche une femme ? Mais quel est donc son intention ? ». C’est possible qu’ils soient assez méfiants à mon égard, ce qui pourrait se comprendre.

Mais est-ce qu’ils se posent vraiment toutes ces questions ? Ils t’accueillent avec une grande simplicité, sans te poser la moindre question sur ton passé ou tes intentions. Ils ont une confiance en toi sans limite, et sans même te connaitre.

Quelques petits exemples :

  • Je les connais depuis 5 minutes. Bref ils ne me connaissent pas. Je ne parle pas leur langue. Bref on ne pourra pas communiquer. Et hop ils m’invitent à dormir dans leur maison. La pièce ou je dors ; une chambre dans laquelle ils vont laisser plusieurs objets de valeurs.
  • Ils ne me connaissent pas et me laissent jouer avec leurs enfants de 3 ans, dehors, sans surveillance.
  • Dès le premier jour, ils se promènent en pyjama devant moi… restent naturels, ne changent pas leurs habitudes parce que je suis là
  • Je me promène, je passe devant une maison. Au même moment, dans cette demeure, le déjeuner est servi. On m’invite donc à partager le repas : « Bien le bonjour. Merci pour le repas. Et sinon vous vous appelez comment ? »
  • La professeur du village a flashé sur moi (moi non). Son cousin, que je ne connais pas, vient me demander si je peux faire l’amour avec elle avant de partir
  • Je passe plus d’une semaine à dormir et manger matin, midi et soir chez des personnes qui n’ont que très peu d’argent… A la fin de mon séjour, je leur demande : « combien je vous dois ? ». Je suis un gringo, ils peuvent en profiter pour gagner de l’argent, beaucoup d’argent. Ils me répondent « rien du tout bien sûr. Nous la seule chose que l’on veut, c’est que tu gardes un bon souvenir de ton passage ».

Au bout de quelques jours, je perds toute gêne, car je ne ressens aucun jugement, aucune crainte, aucune peur. C’est si agréable.

Est-ce qu’ils se posent vraiment toutes les questions que l’on se pose ? Peut-être que non.

La méfiance, la peur de l’inconnu, le jugement… Ces sentiments ne sont peut-être pas humains, mais créés de toute pièce par nos sociétés ? 

Comme les gens de la ville ont l’habitude de dire ici : « Tu verras ils sont simples d’esprit ces gens qui vivent dans la foret ».

Peut-être que oui, ils sont simples d’esprit, ils n’ont pas de pensées omniprésentes et complexes telles que nous pouvons avoir. Ce qui leur laisse peut-être davantage de place dans leur cœur, simple et pur. Et si c’était aussi ça l’intelligence ? L’intelligence du cœur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *