Portrait 11 – Camusha, chamane péruvienne. Ma rencontre la plus invraissemblable !

Voyager, c’est s’ouvrir à ce qui nous paraît invraisemblable, de nos yeux d’occidentaux cartésiens. Certains ne vont probablement pas me croire, car cette histoire de vie est irréelle. Depuis que j’ai rencontré Camucha, je commence à croire à ce que je ne comprends pas.

Alors accrochez vos ceintures, car aujourd’hui, je vais vous raconter…

L’incroyable histoire de Camucha

Camusha est une femme moderne, péruvienne, qui vit dans une grande ville d’Amazonie. Elle consacre aujourd’hui une grande partie de sa vie à aider les autres, car un jour, la vie l’a sauvée…

Assez jeune, Camusha quitte son pays natal, le Pérou, pour s’installer en Suisse. Elle y donne naissance à une fille et trouve un emploi stable dans l’informatique. Quelques années plus tard, on lui découvre une maladie dé-génératrice. Les médecins occidentaux sont formels :

« Il ne vous reste que 3 à 4 ans à vivre, grand maximum »

Physiquement, elle souffre énormément. Mentalement, elle est au plus bas. Elle fait plusieurs tentatives de suicide, devient alcoolique, prévoit son testament et trouve un parrain pour sa fille. Peu avant la « fin », elle retourne à Lima, sa ville natale. Un soir, elle part dîner avec une amie. Arrivée au restaurant, bière à la main, elle y rencontre un amour d’enfance et lui annonce sa disparition prochaine. Il lui réplique :

« Essaye l’Ayahuasca ! »

Camusha ne veut pas. Elle attend juste sa mort. Qu’on la laisse tranquille !

Il arrive tant bien que mal à la convaincre et l’emmène dans la jungle. Elle réalise une première cérémonie. Cette nuit là, elle a une vision : elle doit connaitre les zones d’ombres de son passé, jusqu’à sa naissance, pour guérir sa maladie. Le lendemain matin, elle ne ressent plus aucune douleur physique. Pour Camsusha, cette expérience fut une révélation.

Accompagnée d’un chamane, elle décide de réaliser une diète, durant plusieurs mois. Elle remontre à son enfance, et même jusqu’au ventre de sa mère. Grâce à ses visions, suivies de conversations avec ses parents, elle découvre de nombreuses zones d’ombres qui ont un lien probable avec sa maladie. De jours en jours, elle se sent mieux. De jours en jours, elle se sent renaître. Plusieurs années durant, elle continue la diète.

Cette histoire s’est déroulée il y a 18 ans. Aujourd’hui, Camusha est en vie, et sans aucune maladie, alors qu’en occident, les médecins lui prédirent, et de façon formelle : « 3 à 4 ans, grand maximum ».

Un matin, son chamane lui dit que si elle meurt, des milliers de personnes mourront, sa mission est donc de rester en vie, car à son tour, elle sauvera d’autres personnes. Camusha est aujourd’hui chamane, et guérie, avec l’Ayahuasca, cette plante magique, de nouvelles personnes, qui, en occident, n’ont pas trouvé les réponses à leurs problèmes physiques ou mentaux.

PETIT BONUS : une petite anecdote un peu irréelle.

Camusha me raconte qu’elle communique par télépathie avec son mari…

« Attends attends attends… Explique-moi comment ça se passe concrètement ton histoire de télépathie là ? », lui demandais-je

OK, je t’explique : « Par exemple. J’adore les bananes. Mon mari va faire les courses, et j’ai complètement oublié de lui demander d’acheter des bananes. Alors je m’assois dans mon canapé, je me concentre très fort, et je répète pendant 5 minutes : s’il te plait Wicho, achètes les bananes, s’il te plait n’oublies pas les bananes…  Et au même moment, il reçoit comme un message, comme un déclic qui sort de nul part : « ah tiens Camusha veut des bananes, je vais en acheter » »

Et il parait que ça marche presque à chaque fois.

Le monde m’a offert plein d’autres d’histoires irréelles, incompréhensibles avec mon étroit cerveau d’occidental. Mais comme dirait notre cher ami Montaigne : « C’est une sotte presemption d’aller dédaignant et condamnant pour faux ce qui ne nous sommes pas vraissemblable »

NB : j’ai réalisé avec Camusha et Wicho une diète chamanique avec prise d’Ayahuasca durant 10 jours. Restez connectés, j’écrirai probablement un article à ce sujet.

3 commentaires sur “Portrait 11 – Camusha, chamane péruvienne. Ma rencontre la plus invraissemblable !

  1. Oui ! il n’y a aucune raison de ne pas d’écouter une telle histoire. La vivre ! … peut-être mais avec quelques précautions pour revenir de l’expérience, encore que…… si mes souvenirs sont bons : si « je parie cela n’est pas volontaire, je suis embarqué » …. et c’est le bonheur …. et, dans le cas de l’histoire, la résurrection !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *