Les Balkans en auto-stop. Episode 1 : le grand départ

Samedi 1er août – minuit : c’est l’heure de définir notre trajet. Nous partirons d’Orléans en France, pour nous rendre à Belgrade en Serbie. 1 852 km à parcourir sur le pouce, en traversant la France, l’Italie, la Slovénie et la Croatie.

Une carte d’Europe, un tracé au crayon, une pancarte, des sacs à dos, et notre pouce seront nos seuls alliés pour cette aventure…

IMG_1629

Dimanche – 11 heures : la boule au ventre et la tête dans les étoiles, je pars avec Mélanie, une amie assez folle pour accepter un tel challenge !

IMG_1632Où allons nous nous dormir ce soir ? On lance les paris : Mélanie mise sur Grenoble, mon optimiste m’entraîne à Annemasse ou Genève, pas loin de la frontière italienne.

Qui allons nous rencontrer ? Chaque nouvelle voiture, chaque nouvelle personne et chaque nouvelle journée sera une surprise, le destin sera le maître de notre voyage… Et c’est ce qui en fait son intérêt !

11h30 : une voiture s’arrête.

« Vous allez où ? », nous demande le conducteur.

« Heu… Dans les Balkans. »

« C’est pas vrai ! C’est fou ! Où dans les Balkans ? »

« En Serbie. »

« C’est complètement fou, parce que moi en fait, je suis croate ! »

« Vous n’allez pas en Croatie aujourd’hui par hasard ? »

« Non… Je vais juste à 5 kilomètres d’ici. »

Notre tout premier conducteur vient des Balkans… Si ce n’est pas un signe de la fée de l’auto-stop ça ! Il nous dépose…

Prochain objectif : Montargis. Allons-y petit à petit…

Sauf que nous n’étions pas préparé à une si longue attente, et ce dès le début de notre voyage… Déjà 2 heures que nous sommes partis et nous n’avons parcouru que 5 kilomètres. A ce rythme là, on va passer nos vacances à Auxerre…

IMG_1633

Une voiture s’arrête enfin : deux jeunes hommes franco-marocains. Ils nous déposent à Montargis. A peine déposé qu’une autre voiture s’arrête, un guadeloupéen. Il nous dépose à l’entrée de l’autoroute.

Après 20 minutes d’attente, une bonne vieille BX, tout droit sortie des années 80, s’arrête… Elle semble quelque peu usée par le temps et sent l’essence. A l’intérieur, un père et son fils. Ils ne vont pas aller bien loin avec leur BX…

bx_d

« Vous allez où ? »

« A Genève »

« Ah… Bah nous aussi ! »

Longue vie à la fée de l’auto-stop !

A bord de notre carrosse aux effluves d’hydrocarbure, Damien et son fils Francky, 10 ans. Des rockeurs purs et durs. Damien vit seul avec son fils. Ils partent à Genève pour rendre visite à la maman de Francky. Mais ils ne sont même pas sûr que la maman soit là…

DCIM100MEDIA

« Vous habitez où ? », demande Mélanie

« A Vannes », répond Damien

« Moi aussi », rétorque Mélanie. « Et vous êtes originaire d’où? »

« Du Loiret », répond Damien

« Moi aussi », répliquais-je

Si ça, ce n’est pas un hasard… Le destin nous joue bien des tours aujourd’hui !

Damien semble s’occuper de son fils avec une bienveillance et une énergie admirable, malgré les difficultés de la vie, l’adversité à trouver un travail, les faibles revenus… Ces deux là, ils sont tout l’un pour l’autre. Leur complicité est touchante. Ils ne sont pas sans me rappeler certains souvenirs…

Les 4 heures de convivialité et de moments intimes partagés avec Damien et Francky font passer le trajet à la vitesse de l’éclair (malgré une BX qui a parfois quelques difficultés à avancer…). Francky conclue alors ce voyage par une phrase plutôt touchante :

« D’habitude, le trajet à Genève est long, on s’ennuie. Et pour une fois, c’est trop bien, on discute et on rigole. Du coup, le temps passe trop vite. »

C’est pour ça qu’on lève notre pouce Francky : partager notre bonheur et notre joie de vivre, échanger, rencontrer, découvrir et passer le temps agréablement !

Ils nous déposent. Quelle générosité ! Damien semble ne pas rouler sur l’or, nous lui proposons alors de participer financièrement au trajet, mais il refuse en vain.

Nous sommes sur une aire d’autoroute. Il est 19 heures… Dormons ici cette nuit. Nous trouvons un petit coin reclus, au pied des montagnes pour installer la tente en camping sauvage. Une nuit hors des sentiers battus…

IMG_1639

Où allons nous nous retrouver demain ? Seule la route nous le dira…

 

2 commentaires sur “Les Balkans en auto-stop. Episode 1 : le grand départ

  1. Bonjour

    j’espère bien que vous allez concourir au PRIX PIERRE LOTI 2016
    vous trouverez le règlement du prix page « quoi de neuf  » sur mon site ainsi que tous les lauréats et la fiche d’inscription à remplir

    voyageusement

    Catherine Domain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *