Le roi de la jungle

Pourquoi appelle t’on le lion « Le roi de la jungle » ? Pourquoi le lion ? Pourquoi pas le guépard, l’éléphant, le rhinocéros… ?

Il me faut me rendre au Zimbabwe, et camper au milieu de la brousse africaine pour comprendre cet étrange phénomène, et comprendre c’est qui le patron de la jungle ! Il est 23h, nous sommes seuls, au milieu de la brousse. Aucune trace de vie humaine à des kilomètres à la ronde. Nous sommes parmi eux. Nous sommes au milieu du monde animal.

Les nuits sont généralement assez calmes dans la savane. Mis à part les hippopotames qui grognent, un peu comme des cochons, on n’entend pas un chat, ou plutôt pas un lion.

Mais cette nuit-là, autour de notre campement, des lions trainent. Cette nuit, le roi est là, les lions sont de sortis. Ils ont décidé de chasser. Plusieurs femelles s’en vont chacune de leur côté. Elles partent en repérage, elles communiquent entre elles pour se donner les bons plans, là où il y a potentiellement possibilité de chasser. Une étrange atmosphère se dégage de la brousse. Tout autour de nous, nous entendons leurs grondements. Nous sommes encerclés, nous le savons ! Les autres animaux de la jungle le savent également. Ce soir, ils sont vulnérables, leur vie est en danger.

On entend la jungle s’exciter. Cette nuit-là, nous percevons pleins de nouveaux bruits, des cris de peur et de panique : les antilopes, les zèbres, et tous ces végétariens de la jungle s’excitent, paniquent, ont peur…  L’atmosphère est tendue, la nuit va être longue. Qui sera la victime ce soir ?

Le lion est bien le roi de la jungle ! Tel un roi, il a le contrôle sur son territoire. Tel un roi, il effraye ses sujets. Tel un roi, il domine les autres. Tel un roi, il a le pouvoir sur chacun d’entre nous !

Pour la petite anecdote : il est 23h, nous buvons notre whisky, écoutant cette étrange et terrifiante atmosphère. Nous sommes assis sur une petite plateforme, avec un tout petit muret de 2 mètres, donnant sur un lac, à 15 mètres de nous. Tout à coup, à 10 mètres de nous, ça bouge. Une lionne marche tranquillement, sans nous regarder… Nous faisons partie de son repérage… Notre conversation et notre bruit a dû l’attirer. Peut-être une nouvelle proie ? Mais la victime ce soir, ce n’est pas nous, les humains ne font pas parti de leur menu habituel, les lions n’ont pas vraiment envie de nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *