Le bus laotien !

Pourquoi écrire un article sur « le bus laotien » ??? Parce qu’il est magique. Chaque bus a sa petite surprise, sa petite spécialité, sa saveur. Tu découvre dans un bus laotien des choses improbables et incompréhensibles aux yeux d’un occidental.

Pour les touristes, on a inventé le concept de « VIP bus » (et oui ça existe). Non ce n’est pas un bus pour les « Very Important People », mais juste un bus qui arrive à l’heure et où rien d’anormal ne se passe pendant le voyage. Mais alors pourquoi devoir inventer des bus VIP qui sont en fait des bus « classiques » ?

Quelques éléments de contexte avant de vous présenter la carte des drôles de bus laotiens que j’ai pu tester. Sans vouloir prétendre dire la vérité, mais simplement mon ressenti, je pense qu’au Laos, comme dans beaucoup de pays, la notion de temps et d’heure, ainsi que la notion d’organisation méthodique et rigoureuse (telle qu’on peut l’avoir chez nous) n’est pas une priorité. « Le temps, ce n’est pas de l’argent ». Alors pas besoin d’aller toujours plus vite et d’optimiser au mieux les moyens de transport.

Voici un petit échantillon de bus laotiens, à la carte, choisissez votre préféré et régalez-vous !

1 / le bus qui va se refaire une santé

Au bout d’une heure, le bus s’arrête. Tout le monde reste à l’intérieur. Ça fait 20 minutes qu’il est arrêté, tu ne sais pas ce qui se passe, alors tu sors pour voir. Et là, tu vois le chauffeur en train de changer les 2 roues avant du bus. Et à côté, tu vois 3 autres bus, eux aussi remplis de passagers, en train de changer également leurs roues.

2/ Le bus qui fait un tour de piste pour s’échauffer

Le bus démarre, avec 45 minutes de retard. Il fait un petit tour de la ville, pendant une bonne heure, sans s’arrêter. Au bout d’une heure, il revient au même endroit d’où il est parti. Il vient de tourner une heure comme ça, pour le fun. Le bus a dorénavant 1h45 de retard.

3/ le mini-bus qui ne sert à rien

Tu réserves un bus. On te dit qu’un jumbo (un mixte entre un tuk-tuk et un mini bus) vient te chercher à ton auberge pour t’amener à l’endroit où le bus part. Le jumbo arrive, tu montes dedans, il fait le tour de la ville pour récupérer d’autres personnes, tout le monde est serré, les sacs sur les genoux, pas du tout confortable.  Au bout de 45 minutes, après avoir fait le tour de la ville, il te dépose à… 300 mètres de ton auberge, là où le bus va partir !!!

4 / Le bustop and stop

Le bus s’arrête à peu près toutes les 20 minutes, avec à chaque fois des arrêts de 10 à 30 minutes. S’il attend ou prend des passagers, ça peut se comprendre. Mais à chaque fois, rien ne se passe, personne ne monte, personne ne descend! Le chauffeur accroupi par terre, pendant 20 minutes, puis repart, puis s’arrête, et repart. Pourquoi tant d’arrêts ? Cela restera à jamais un mystère… Au lieu des 4 heures prévues, le trajet a duré 8 heures.

5/ Le bus de Noé

Les bus sont le seul moyen de transport au Laos. Les bus s’arrêtent partout, et transportent tout.

Un mec au bord de la route avec ses chèvres, le bus s’arrête… Le chauffeur met 1 par 1 la dizaine de chèvre dans… la soute ! 20 minutes d’arrêt.

Il faut également faire attention quand tu récupères ton sac à dos dans la soute, à ne pas écraser les nombreuses poules et les coqs qui se trouvent à côté (je n’ai malheureusement pas eu la chance d’entendre un cocorico qui sortait de la soute)

6/ Le bus camion

Les bus transportent « tout ce qui est possible et inimaginable ». Mais à la différence de certains pays, ou ils mettent « tout ce qui est possible et inimaginable » sur le toit, ici, ils mettent « tout ce qui est possible et inimaginable » avec les passagers.

Un mec monte, avec un écran plat énorme qu’il vient d’acheter. Pas de problème, le chauffeur cale l’écran plat à l’arrière du bus, juste devant les jambes des mecs qui sont assis sur les sièges du fond. Ils ont fait 4 heures de bus avec un écran plat au pied.

Dans l’allée centrale, on trouve de tout, comme par exemple des motos ou des scooters (qu’il faut enjamber quand on doit descendre du bus)

D’autres fois, tu te retrouves avec une centaine de paniers en osier empilés sur les sièges. Et quand le bus est plein, tu t’assois sur les petits tabourets sur l’aller du milieu (même si tu as des paniers en osier qui prennent la place de 5 sièges, ils sont prioritaires, ils étaient là avant)

7/ A l’inverse du bus local, le bus VIP Karaoké

Les touristes thaïlandais, japonais ou chinois ont droit à des bus de nuit VIP karaoké. Donc des fois, tu croises un bus en pleine nuit, avec des boules à facette à l’intérieur, et la musique à fond. C’est la grosse fête dans le bus !

Avez-vous choisi votre bus préféré ?

Reste à voir ce que les bus vont me réserver en Inde et en Amérique du sud…

 

Un commentaire sur “Le bus laotien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *