La vie d’un peuple indigène. Episode 3 : comment se nourrit on ? La chasse, la pêche et la cueillette !

Ici, on travaille pour se nourrir, chez nous, on travaille pour acheter de quoi se nourrir. Ici, on achète quasiment rien, mis à part l’huile d’olive, la farine et le riz. On puise tout dans la nature. Mais au milieu de l’Amazonie, sans voiture, sans carabines, sans produits chimiques, sans « rien », comment font-ils pour chasser, pêcher et cultiver ?

La chasse : à l’ancienne

Ici, pas de carabines. Pour chasser, on va dans la jungle avec son arc et ses flèches ! Qu’est-ce qu’on chasse avec son arc ? Des cochons sauvages, des tatous, et quand on a de la chance, des tapirs !

Petite anecdote : une femme du village me raconte une histoire de quand elle était gamine. Son père revient de la chasse avec un animal. Il lui demande de cuisiner l’animal. Elle le décortique. Une odeur nauséabonde se dégage, elle en vomit… Elle essaye ensuite de couper la viande. Impossible. La viande est trop dure, et il y a beaucoup trop de nerf… Cet animal que son père avait chassé était… Un jaguar !

Moralité : ne jamais manger de félin, ça put et c’est immangeable ! N’essayez donc pas de manger votre chat.

Les arts de la pêche

Les fleuves en Amazonie grouillent de poissons ! Voici différentes manières de pêcher, qui vous surprendrons !

Le classique : la pêche au filet
Chaque famille a son petit filet de pêche installé dans un coin de la rivière. Le matin et le soir, on prend la petite barque pour voir s’il y a des poissons dedans.

IMG_6625La pêche à l’arc !
Le piranha par exemple, on ne peut pas le pêcher au filet ou à la ligne, il va tout manger. On utilise donc l’arc, comme pour la chasse. Imaginez, les pieds dans l’eau, avec son arc et ses flèches, à chasser le piranha…

La pêche à la machette !
Pour les petits poissons qui vivent dans des eaux peu profondes, on s’installe tranquillement au bord de l’eau avec sa machette, et dès que les poissons arrivent… Baaam ! On le coupe en deux.

La pêche à la barbare : méthode utilisé à l’ancienne (qui n’est aujourd’hui plus pratiquée)
Dans la forêt amazonienne, chaque arbre a son utilité. Pour l’un d’eux, sa sève est un poison. On récolte la sève de l’arbre, on la fait couler dans la rivière, tous les poissons meurent. Ils flottent tous, on a plus qu’à les cueillir ! Trop facile !

Cultiver

Il y a de tout dans la forêt amazonienne. Et chaque famille a de l’espace. Dans le jardin, on trouve de la canne à sucre, des oranges, des citrons, des tomates, du café, du cacao, de la coca, et tous les légumes qu’on peut trouver chez nous. Il manque uniquement le riz et le thé !

Il nous reste plus qu’à cuisiner :

On dépèce la viande ou le poisson dans la salle d’eau (qui sert aussi pour se laver)
Quelques petits exemples de petits plats typiques :

– Une soupe de riz au cacao : on met de l’eau et du cacao amer dans la casserole. On fait bouillir. Puis on fait cuir le riz, et on sert une soupe de riz au cacao… Spécial !

– Le poisson en feuille de banane : on met le poisson dans une feuille de banane, pleins d’épices, et on le fait cuir directement dans la feuille. Il n’y a plus qu’à servir la feuille.

IMG_6545

Et bon appetit bien sur !