Direction Zimbabwe !!!

Si juste avant mon départ, on m’avait dit « écoute petit, dans 5 mois, tu iras au… Zimbabwé ! », j’aurai sans doute répondu « et ma mère c’est la vierge Marie ». Je n’ai juste aucune idée de ce pays, comme la plupart d’entre nous.

Mais un tel voyage vers l’inconnu est rempli de surprises et d’opportunités. La beauté de l’aventure, c’est être libre et se laisser porter par le vent !

Je connais des Zimbabweens rencontres en Inde (c’est l’avantage de voyager). J’ai donc la possibilite, un jour, enfin peut etre un jour, d’être hébergé chez une famille zimbabwéenne, à Victoria Falls, à côté de l’une des plus belles cascades du monde et de forêts dans lesquels se trouvent la fameuse faune africaine.

Et puis il y a l’opportunite. J’achete mon billet d’avion pour l’Amérique du Sud. Pour m’y rendre, il me faut faire une escale, au Qatar ou en Afrique du Sud. Au lieu d’une simple escale, autant en profiter pour rester quelques jours en Afrique. Le Zimbabwe étant juste à côté de l’Afrique du Sud…

Je me suis quand meme renseigne avant de partir afin de savoir si le pays est dangeureux ou pas. Pas de guerre civile, pas de violence… et puis je suis chez des gens de confiance. Aller j’y vais, je me lance !

Je vais donc rester 17 jours au Zimbabwe avant de poursuivre mon voyage vers l’Argentine. Me voilà donc parti pour une aventure inconnue et pleine de surprises !

zwaf

Pour la petite histoire, j’achète un billet pour me rendre au Zimbabwe auprès d’un site internet, puis un autre pour me rendre en Argentine, auprès d’un autre site internet. Quelques heures après, je reçois un appel sur mon téléphone Indien provenant de France, bizarre bizarre… Il s’agit du site internet auprès duquel j’ai acheté mon 2ème billet d’avion :

« Oui bonjour. Alors voilà je me permets de vous appeler car vous êtes français, et vous venez d’acheter, en Inde, un billet d’avion pour vous rendre du Zimbabwe jusqu’en Argentine. Il va falloir qu’on vérifie certaines choses avec vous avant de confirmer ou non votre achat ». Je leur ai donc expliqué que j’étais un dealer de drogue qui travaille pour la mafia argentine, que je faisais fabriquer mes composants chimiques en Inde car la main d’œuvre n’est pas cher, que je revendais ma marchandise en Afrique, et qu’il fallait ensuite que je me rende en Argentine pour partager les bénéfices de la vente. Après quoi ils m’ont répondu : « ok dans ce cas pas de problème »

Plus serieusement, apres avoir verifie toutes mes informations, la personne en ligne m’informe que la decision doit etre validee par ses responsables. j’ai attendu 3 jours avant d’avoir la confirmation…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *