Argentina auto-stop. Episode 6 – l´interview

Objectif du jour, atteindre Pumamarca, montagnes aux 7 couleurs, une merveille naturelle… Pour m´y rendre, seulement 150 km a parcourir. Ça devrait être facile.

13h – une première voiture s’arrête, après 2 heures d’attentes, et m’avance de 50 km… Une femme qui pendant toute la durée du trajet me raconte que son mari est parti il y a 3 ans, et qu’elle en souffre encore aujourd’hui… Elle se confie.

L’auto-stoppeur est un psychologue de passage. Assis sur son siège, le patient se confie régulièrement à cet inconnu qu’on ne reverra jamais, à qui on peut tout dire, sans crainte de jugement.

14h : je n’attends pas longtemps (pour une fois!), une voiture s’arrête et m’avance de 20km. Mon hôte, le gérant d’une marque de cigarette, me dépose en m’offrant une cartouche de cigarette ! Petit cadeau de passage 🙂

16h30 : ça fait 2h que j’attends… De quoi finir la cartouche de cigarettes !

« Un kilomètre à pied, ça use ça use, un kilomètre à pied, ça use les souliers. Une bagnole en 2 heures, ça use ça use, une bagnole en 2 heures, ça use l’auto-stoppeur ». Une voiture s’arrête, un policier et son fils, me déposent 30 km plus loin.

18h : personne ne s’arrête… La nuit tombe. Je tente la technique de secours, la station service.

20h : toujours à la station service. Désespéré, je prend un taxi pour me rendre à la station de bus. L’échec total ! Prendre un taxi pour aller à la station de bus, la honte de l’auto-stoppeur !

20h30 : alors que je suis près de la station de bus avec ma pancarte d’auto-stoppeur, une chose incroyable se produit… Une journaliste avec ses assistants viennent vers moi, et me demandent si je fais de l’auto-stop. Je leur raconte mon histoire. La journaliste travaille pour une radio s’appelle « canal 2 », et réalise un reportage sur les voyageurs. Elle me demande si elle peut m’interviewer pour la radio argentine.

Et me voici, dans la rue, avec mon gros sac sur le dos, exténué de ma journée, devant un gros micro, à répondre aux questions de la journaliste sur mon aventure en auto-stop, tout ça en espagnol ! N’importe quoi !

Le bus m’amène à ma destination, j’arrive à minuit. Encore une longue journée totalement inattendue ! La vie est folle !

 

Un commentaire sur “Argentina auto-stop. Episode 6 – l´interview

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *