3 jours de pirogue en Amazonie

On a tous en tête les images d’indiens sur leurs pirogues, s’enfonçant dans de petits fleuves aux allures de serpents, dans les profondeurs de la jungle.

Enfant, adolescent et même adulte, ces images m’ont toujours fait rêver. Elles symbolisent selon moi l’aventure dans toute sa splendeur !

Je pars donc réaliser ce rêve : 3 jours de pirogue en Amazonie, avec Adam.

img_0365

Je dois me rendre à Lagunas, petite ville de 4 000 âmes au bord du fleuve Amazone. Seul moyen de s’y rendre : un trajet de 7 heures en bateau à moteur.

A Lagunas, je rencontre l’entreprise Estypel et son association Acatupel. Ils proposent des excursions dans la jungle… Mais il ne s’agit pas de n’importe quel tourisme, c’est un tourisme responsable. En privilégiant ce genre de structure, je choisi de réduire mon impact ou parfois même de le rendre positif.

img_0224

Contacts : www.estypel.com / Serela Gonzales / 0051 925410549

L’entreprise est gérée uniquement par des locaux. Il s’agit dans ce village pauvre de l’une des seules sources de revenus (avec l’agriculture et la pêche). En pirogue, sans moteur, cette excursion limite son impact écologique. De plus, chaque guide s’engage à donner 10 jours par mois pour la veille et la lutte contre le braconnage.

Adam m’avoue qu’aujourd’hui, certains braconniers se déplacent par groupe de dix, sont armés, et menacent de mort les gardes forestiers. Sous le coup de la menace, les gardes ne peuvent donc pas faire grand-chose pour les arrêter, malgré les lois qui protègent la forêt. Parfois, les lois ne suffisent pas à elles-mêmes…

Je pars donc à l’aventure avec Adam. Cet homme, la cinquantaine, humble, peu bavard, robuste, semble usé par le temps qui passe.

img_0397

Voici le port d’embarquement.

img_0228

Nous chargeons les vivres dans la pirogue, appelée ici « canoa ».

img_0233

Et au prochain virage, nous serons seuls dans le royaume animal.

img_0248

Lorsque je pagaie, j’ai l’impression d’être un explorateur. J’adore cette sensation !

img_0408

Après 6 heures de rame, nous arrivons au campement, rustique.

img_0336

img_0292

Notre repas du soir, nous partons le pêcher au filet.

img_0331

 img_0334

Au petit déjeuner : poisson-chat pêché la veille, accompagné de riz. Au déjeuner : poisson pêché le matin même, accompagné de riz. Au dîner : poisson, œuf sur le plat et pain durcit par le soleil. A boire : de l’eau minérale, uniquement.

img_0289

Je surprends Adam boire l’eau du fleuve ! Je ne pensais pas que c’était possible, mais si ! ils ne s’encombrent pas d’eau minérale ici !

Le 2ème jour, nous accostons, pour découvrir la jungle…

img_0329

5 heures de randonnées. Tel le petit Poucet, Adam marque notre passage à la machette sur les arbres, afin de retrouver le chemin du retour.

Il me raconte :

« Certains guides peu expérimentés ne retrouvent pas leur chemin. Il n’y a pas si longtemps, un guide s’est perdu avec des touristes. A la nuit tombée, on est parti les chercher, on ne les a pas trouvés. Ils ont dû monter sur un arbre pour y passer la nuit et attendre le lever du soleil, afin d’éviter de se faire dévorer par les pumas. »

Ils devaient être contents les touristes !

Peu après m’avoir raconté cette histoire et me dire que lui, ça ne lui arrive jamais, car il est un guide expérimenté, Adam se perd. Il ne retrouve plus son chemin… Pendant 20 minutes, nous tournons en rond ! 20 minutes, c’est très long quand on pense à la nuit dans les arbres et aux pumas…

Alors en attendant, je m’entraîne à monter dans les arbres, au cas où…

img_0304

img_0306

img_0315

Et puis il retrouve notre chemin… Ouf !

Un crapaud s’est caché parmi les feuilles, saurez-vous le retrouver ?

img_0325

img_0324

Nous croisons un serpent noir de 2 mètres et admirons les arbres d’Amazonie… Chacun a ses propriétés médicinales ! Une vraie pharmacie cette forêt !

img_0301

Retour au campement. Les cassiques cul-jaune (drôle de nom d’oiseau !) installent leurs nids à côté des humains ! Pour une fois que nous ne faisons pas fuir de sympathiques oiseaux, mais que nous les attirons… Mais pourquoi donc ?

img_0283

img_0275

Non, ce n’est pas pour nous voler notre nourriture…

C’est parce que l’aigle vole ses œufs. Mais l’aigle a peur de s’approcher des campements humains. Alors l’homme protège l’oiseau au cul jaune !

img_0285

Nous repartons pêcher le dîner au filet. Ma tentative de pêche à la ligne du piranha est un échec cuisant… Au bout de 20 secondes, le tout premier piranha mange mon unique hameçon et s’échappe. Fin de la pêche.

Au retour, il fait déjà nuit. C’est l’occasion d’observer les caïmans. D’une main agile, Adam attrape un petit caïman.

img_0376

« Je peux lui faire un câlin moi aussi ? »

« Tiens », me dit-il, en me tendant le caïman comme s’il s’agissait d’un simple bâton, et bien sûr en ne me donnant aucune consigne de sécurité.

« Heu… Bon OK. »

img_0382

img_0385

Ça va vous paraître étrange, mais je le trouve trop mignon !

3ème jour. Il faut rentrer, et reprendre le fleuve à contre-courant, soit 7 heures de rame.

Sauf que je dois arriver au village de Lagunas à 8 heures du matin… Car le bateau qui part du village est à 8h30, et je dois absolument le prendre, car je n’ai plus d’argent et il n’y a aucun distributeur de billet ici à Lagunas. Si je loupe le bateau, je n’ai pas d’argent pour acheter à manger et pour dormir.

Nous partons donc à… 1 heure du matin ! Adam me dit que ça l’arrange, car il pourra ainsi profiter de sa journée.

Ramer toute la nuit, en pleine jungle… Quelle expérience !

img_0364

img_0400

Nous naviguons sous un manteau d’étoiles, entourés de grenouilles géantes, de hiboux, de caïmans, de chauves-souris et de quelques oiseaux endormis.

Je découvre une autre jungle, plus secrète, plus silencieuse, plus terrifiante. Une impression d’être hors du temps, dans un autre espace, un autre monde…

Un commentaire sur “3 jours de pirogue en Amazonie

  1. j’attends le deuxième livre, avec plein de photos, avec impatience
    dis-moi si tu es à paris, je t’apporterai un chat – c’est câlin aussi, ça mord aussi, mais c’est plus facile à élever qu’un caïman
    merci de ces photos, merci de cette belle histoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *